Quels sont les facteurs qui montrent un désengagement de vos salariés ?

Cette manifestation préoccupe ces dernières puisque l’Indice de Bien-Être au Travail (IBET) révèle qu’un tel désengagement coûte en moyenne 14 310 euros par an et par salarié. Accentuant ce constat, les entreprises peinent souvent à identifier les facteurs causant de telles pertes. Pourtant, ce désengagement doit être mieux cerné par tous, des salariés en passant par les ressources humaines et les chefs d’entreprises, afin de résoudre le problème au plus tôt.

Le désengagement se manifeste par la diminution de la motivation, ainsi qu’une baisse de l’intérêt de l’employé dans les tâches exercées pour son travail, ce qui à terme peut impacter grandement la productivité et les performances de l’entreprise. Dans le souci d’enrayer ce désintérêt, il peut être intéressant en tant que chef d’entreprise d’évaluer le désengagement de vos salariés par le biais d’enquêtes.

Finalement, que vous soyez salarié ou chef d’entreprise, il est primordial d’apprendre à détecter les signes devant vous alerter, dont les plus marquants sont : une perte de sens, une organisation dans le travail à revoir, des difficultés à établir des rapports humains engageants et à se projeter sur le long-terme.

Une perte de sens

Donner du sens à son travail est ce qui pousse le salarié à venir travailler tous les jours, pour autant cet aspect est souvent délaissé par les employeurs. Vous l’aurez compris, une perte de sens est le début du désengagement, et peut se manifester de deux manières différentes.

Des difficultés à s’identifier aux valeurs de l’entreprise

Lorsqu’un salarié postule à une offre d’emploi, un des éléments qu’il prendra inévitablement en compte sera les valeurs de l’entreprise. Les valeurs peuvent notamment se retrouver autour du respect mutuel, de l’éthique ou encore des conditions de travail. A partir du moment où le futur employé intègre une entreprise en partie pour ses valeurs, dès lors qu’il constate que ces dernières ne sont plus ou pas mises en pratique, il montrera très probablement une baisse dans son implication.

À lire également :  The phone house: le plan social suspendu jusqu'en avril (syndicats) (AFP)

Un désintérêt pour les missions confiées

Tout comme il est important de respecter les valeurs mises en avant par l’entreprise, il est crucial de ne pas perdre de vue que le salarié doit toujours voir un intérêt dans son travail, que ce soit pour lui ou pour ce qu’il apporte à l’entreprise, au risque de se sentir inutile.

Une mauvaise organisation du travail

Le second facteur favorisant le désengagement des salariés est sans conteste une organisation du travail négligée.

Un manque d’autonomie

L’autonomie est un point important qui permet aux salariés de se sentir en mesure de prendre des décisions importantes et surtout d’endosser des responsabilités. En effet, avoir des responsabilités importantes augmentera grandement l’engagement de n’importe quel salarié.

Une charge de travail inadaptée

La charge de travail ne doit pas non plus être laissée de côté puisqu’il faut veiller à trouver l’équilibre parfait entre un travail insuffisant et une surcharge de travail. Finalement, il est nécessaire de réussir à responsabiliser davantage, tout en trouvant le juste équilibre dans la charge de travail.

Des rapports humains peu engageants

Les rapports humains sont la clé pour qu’une bonne ambiance de travail soit instaurée, pour autant beaucoup d’entreprises ne prennent pas ce constat au sérieux, à tort.

mauvaise ambiance au travail

Une mauvaise ambiance sur le lieu de travail

Ce facteur n’est pas une surprise dans la mesure où l’on observe rapidement qu’un salarié qui n’est pas dans les meilleures conditions pour travailler dû à un manque d’intégration, un manque de bienveillance, voire qui est sujet à des critiques/moqueries publiques, ne s’impliquera pas totalement dans son travail.

À lire également :  "Il faut savoir s'adapter et être mobile" Djamel Khébère, Directeur d'affaires en infogérance

Un manque de communication

La communication est le second point important dans les rapports humains. Ainsi, des conflits peuvent aisément survenir si la communication n’est pas au centre des préoccupations. Pour éviter tout désengagement, assurer une bonne ambiance combinée à une communication suffisante est un point essentiel.

Une difficulté à se projeter sur le long-terme

Afin de s’impliquer à 100% dans un emploi, un salarié doit constater une évolution dans sa rémunération, tout en espérant raisonnablement pouvoir évoluer au sein de l’entreprise. Si un salarié ne perçoit pas d’évolution possible tant au niveau de la rémunération que du poste occupé, le désengagement sera inévitablement favorisé.

Une rémunération qui stagne

Une rémunération qui stagne depuis trop longtemps est un facteur évident de désengagement. Effectivement, le salarié a besoin d’être reconnu dans son travail, et pour cela son salaire doit refléter la juste valeur de son travail. Une rémunération qui évolue au fil des années est l’assurance de remotiver un salarié en proie à un désengagement.

Peu de perspectives d’évolution

Le dernier facteur de désengagement des salariés reconnu est le manque de perspectives d’évolution. Aussi, il est important de prendre en considération les ambitions des salariés afin que ceux-ci puissent espérer évoluer, et seront alors plus enclins à s’engager davantage dans leurs fonctions.

Précédent

L’alternance à le vent en poupe

Améliorer votre productivité avec la matrice d’Eisenhower

Suivant

Laisser un commentaire