Les 10 accroches à éviter dans votre lettre de motivation

La lettre de motivation constitue l’un des premiers moyens pour révéler votre personnalité au recruteur. Généralement, vous disposez des premières lignes de votre lettre pour maintenir en haleine votre recruteur ou le répugner. On a parfois l’habitude d’en dire trop, uniquement dans l’objectif de s’approprier de l’attention du recruteur.

Cet article résume les 10 pires accroches rencontrées par quelques experts en recrutement. Retrouvez ici ce qu’il faut absolument éviter dans l’accroche de votre lettre de motivation.

L’accroche de type super-héros

« Vous avez besoin d’une candidate dévouée, motivée et ayant le sens du travail bien fait. Je suis celle qu’il vous faut. »

« Vous êtes en quête d’un employé capable de vous faire atteindre des objectifs inespérés. Ne cherchez plus loin, je suis le candidat idéal. »

Selon Guillaume Blanchin, expert en recrutement au cabinet Robert Walters, quand on cherche trop à se vendre, l’on finit par sembler ridicule. Il ne vaut donc pas la peine de le faire parce que cela est inutile.

L’idéal est de procéder comme en amour, et de convaincre par les preuves. Il faudra prouver vos compétences. Vous pouvez parler des expériences similaires que vous aviez déjà eues en la matière, et de comment vous pouvez participer à leur développement.

L’accroche de type Captain Obvious

« J’ai l’audace de vous adresser ma candidature… »

« Je suis présentement en quête d’emploi. »

Le recruteur sera étonné. Écrire ce genre de phrase dans votre lettre est clairement rébarbatif. Il est certain que le recruteur sait qu’il est en face d’une lettre pour la demande d’un emploi.

Il est conseillé dans ce cas, de supprimer cette déclaration, et de passer à un autre point plus intéressant. Il faut peut-être dire qu’on cherche à trouver l’emploi qui répond exactement à tels ou tels critères.

La présentation de son CV dans l’accroche

« J’ai eu à accumuler de nombreuses années d’expérience de missions, d’emplois. J’ai également occupé plusieurs postes. »

« En effet, je suis diplômé d’un master 2 en Gestion Financière et Comptable… »

Il ne faut pas commencer la lettre de motivation par une nouvelle présentation du CV. Cela vous fera certainement perdre du temps. La lettre de motivation doit être brève, et tenir en moyenne sur 15 lignes.

Voici un conseil pour vous, au cas où vous jugez nécessaire d’apporter un peu de lumière sur quelques détails de votre parcours. Supposons que vous soyez en reconversion, le mieux serait de le faire savoir plus discrètement dans le deuxième paragraphe de votre lettre, plutôt que dans l’accroche.

L’accroche du “Fan”

« Votre entreprise désire étendre ses limites en maîtrisant ses flux financiers et sa comptabilité »

« Vous êtes une entreprise qui favorise le développement de son personnel »

Guillaume Blanchin explique que le fait de révéler des détails confidentiels de l’entreprise est dangereux. On peut parler simplement de l’entreprise sans aller dans tous les détails surtout parce que cela est gauche, et il est probable que les détails ne soient plus d’actualité. Notez qu’il est dangereux de parler des finances d’une entreprise ou de sa valeur.

Ce que vous pourriez faire est d’être précis, et de ne pas faire dans la généralité. Vous pouvez notifier, si cela est avéré, que l’entreprise a des projets autres que ceux de ses concurrents ou des projets plutôt originaux. Toutefois, rassurez-vous de l’authenticité des informations en vous rapprochant de l’un de leur employé.

La politique dans l’accroche

« Il est une évidence que beaucoup ne souhaitent pas venir au travail le dimanche. Mais moi je me rendrai disponible dès que le besoin se fera sentir, et cela, même les jours fériés. »

Selon quelques experts, même si l’on n’en voit pas souvent, les exposés d’opinions sur les réformes concernant le travail ou l’économie, sont très dangereux.

Il est généralement conseillé dans ce cas, de ne pas faire ressortir ses avis politiques. Ces réalités étant souvent des pommes de discordes, il vaut mieux éviter de les mentionner dans une lettre de motivation ou à un entretien.

La philosophie dans l’accroche

« Il faut oser vivre son rêve, sinon vivre serait peine perdue. »

« Il faut prendre du risque pour pouvoir entreprendre, décider de sortir de sa zone de confort pour arriver ses fins. »

Philippe Combes, recruteur chez Hays, pense que ce genre d’accroche ressemble à plagiat. On entend souvent dans les dires des coachs en développement personnel et les consultants, qu’il faut sortir de sa zone de confort. Dans de nombreux cas, les postulants en font usage, et cela paraît vraiment ne pas provenir d’eux-mêmes. Cela ne veut pas dire que les citations sont exclues.

Il vaut mieux alors les reformuler avec ses propres mots. Le plus important est que le recruteur ait en face de lui, la personnalité de la lettre le jour de l’entretien.

L’accroche intimiste

« Mon époux est médecin dans la région de Bordeaux et ma mère vit à Paris. »

« Cette opportunité d’emploi constitue pour moi un tremplin pour une nouvelle vie, après le décès de mon père. »

Le recruteur se dit : « Alors, et le travail, le désire-t-il ? ». Il est évident que le recrutement prenne en compte les paramètres de la vie intime. Toutefois, tous ces détails ne sont pas utiles. Que ce soit la vie amoureuse, une maladie ou une situation tragique, cela met mal à l’aise lorsque c’est abordé en début de lettre. Ce n’est pas ce qui vous aidera à avoir un entretien.

Il est conseillé dans certains cas, où vous devez donner des détails de votre vie personnelle, d’y aller de manière sobre. Vous pouvez justifier votre choix d’un travail à cette distance de chez vous dans le cas où, par exemple, vous êtes obligé de déménager à cause de votre vie intime.

L’accroche remplie de fautes d’orthographe

« Ma lettre vient en réponse à votre avis de recrutemen que j’ai vu à la télé… »

Pour les recruteurs, vous êtes d’office éliminé quand il y a des fautes d’orthographe ou de style dans votre accroche.

Pour éviter ce genre de situation embarrassante, il vous faut lire à plusieurs reprises votre lettre avant de l’envoyer.

L’accroche du désespéré

« Je compte énormément sur vous parce que, c’est vous qui pouvez décider que je sois heureuse dans ma vie professionnelle. Je vous demande de tout cœur de m’accorder cet entretien. »

« S’il vous plaît, recevez ma très chère candidature. En effet, je suis à la recherche d’un emploi correct depuis dix ans, et j’espère être employé dans une structure comme la vôtre. »

« Ma prétention salariale n’est pas du tout élevée. »

Pour Philippe Combes, il est déplaisant de dire qu’on est d’office acquis. Certes la quête d’emploi est compliquée. Mais le fait de se déclarer être désespérément dans le besoin ne vous fera pas l’obtenir.

Il est préférable de se voir d’avance occuper ce poste désiré, que de ruminer votre situation actuelle. Libérez-vous auprès de quelqu’un de fiable, pour réserver le meilleur pour le recruteur.

L’accroche too much

« Je viens très humblement, vous soumettre ma candidature en vue d’obtenir du travail dans votre respectable structure. En effet, comme vous pouvez le constater, je remplis convenablement les critères du présent emploi. »

Selon le recruteur Philippe Combes, cela ne peut vous faire obtenir un entretien. Il est très évident que la seule circonstance dans laquelle cela accroche, ce sont des années plus tard quand on retrouve votre lettre.

Le conseil est de travailler sur le fond plutôt que de s’appesantir sur la forme.

Écrire votre lettre de motivation avec un résultat optimal devient facile, quand vous prenez en compte tous ces conseils. Nous vous conseillons d’y veiller dans votre prochaine rédaction.

Précédent

Quelle formule de politesse utiliser dans un mail professionnel ?

Quelles sont les meilleures heures pour envoyer votre CV ?

Suivant

Laisser un commentaire