Que veulent lire les recruteurs dans votre lettre de motivation ?

Trente secondes passées sur un curriculum vitæ sont suffisantes pour que l’enrôleur prenne sa décision dans le choix du candidat à retenir. Seul, votre CV ne suffit pas. Il faut ajouter à ce document une bonne lettre de motivation. Si vous ne savez pas comment vous devez vous y prendre pour une rédaction réussie, voici nos conseils. Ils vous aideront à éviter certaines erreurs.

Parler de l’entreprise

Avant d’en venir à l’entreprise dans votre rédaction, il est nécessaire que vous preniez le temps de faire une enquête sur elle. Il vous faut avoir des informations sur la société que vous avez ciblée et sur son secteur d’activité. Ces informations sont plutôt assez faciles à obtenir, puisqu’il vous suffit de vous rendre sur sa page Internet. En la consultant, vous pouvez avoir des renseignements sur la taille, les stratégies et la culture de l’entreprise.

L’agencement de ces informations dans une phrase accrocheuse rend votre démarche digne d’intérêt, souligne Adeline Christophe, conseillère en Recrutement et Marketing pour le cabinet de Recrutement EOTIM. Pour Benjamin Dresner, co-instaurateur de Finamatic, une marketplace, cela démontre l’intérêt qu’éprouve le candidat pour la société. C’est l’une des qualités les plus appréciées au moment de la dépouille.

Personnaliser vos propos

À cela, vous répondrez, à coup sûr ! Toutefois, nombreux sont ces enrôleurs qui content des récits sur des courriels de motivation qui mentionnent dans leurs textes les concurrents directs de l’entreprise. Dans d’autres cas, certains font l’erreur d’évoquer une autre entreprise qui n’a rien à voir avec leur secteur d’activité. Nous vous appelons à la vigilance par rapport aux envois de demande en masse. L’idéal c’est de toujours prendre le soin de faire ressortir des argumentations pertinentes qui ont des liens avec l’entreprise ciblée et le poste à pourvoir.

Parler du poste à pourvoir

À travers quelques phrases, vous devrez prouver votre mérite pour ce poste. Pour ce faire, utilisez vos succès passés qui expliqueront que vous êtes le mieux placé pour l’occuper. Montrez que vous connaissez les implications liées à ce poste et que vous avez les ressources nécessaires pour décrocher cet emploi. Faites des suggestions de plans d’actions si possible, conseille Renaud Charvet, instaurateur de l’opérateur télécoms RingOver Group.

Mettez aussi en avant vos succès en dehors du cadre professionnel, pour mieux renseigner l’enrôleur sur un aspect de votre personnalité qui pourrait être avantageux pour ce poste. Karine, Directeur à Robert Half Management Ressources explique d’ailleurs que la compétition dans le jeu de tennis lui a enseigné la rigueur et une bonne préparation. Pour elle, ces valeurs sont indispensables pour ce poste. Par rapport aux qualités du postulant, une sélection doit être faite. Ce dernier doit opter pour celles qui sont en adéquation avec le poste à pourvoir. C’est ce que suggère Aurélie Le Bozec, consultant au sein du cabinet Fed Supply.

Parler de votre parcours irrégulier

Votre lettre de motivation doit faire état d’une cohésion qu’on ne perçoit toujours pas dans la lecture du CV. Expliquez le choix de votre parcours irrégulier à titre illustratif, recommande Benjamin Dresner de FINAMATIC. Que vous soyez en chômage, dans une phase professionnelle, etc. parlez-en.

Parler de vos ambitions professionnelles

Pour Antoine de Corson, initiateur de Groupcorner, une start-up qui s’est spécialisée dans le Booking de groupes, aussi bien le fond que la forme comptent. Le candidat doit en dire plus sur ses ambitions professionnelles. Il doit avoir une cohérence entre ce qu’il a eu à réaliser, ce qu’il souhaite faire dans l’entreprise qu’il a ciblé, et ce qu’il veut réaliser après.

Savoir montrer à travers quelques phrases vos ambitions, vos projets de vie, etc. est important. À titre illustratif, un postulant qui indique qu’il souhaite adhérer à une structure, pour avoir une idée de l’entrepreneuriat en vue de créer sa propre entreprise, ne sera pas forcément mal vu. Cela peut être tout le contraire.

S’exprimer correctement

Le ton que vous employez dans votre lettre doit correspondre au contexte professionnel. Adeline Christophe conseille de privilégier un style élégant et professionnel qui est propre à l’individu, au lieu d’une correspondance aux énoncés assommants. Julien Hostache, administrateur et instaurateur d’Eenerfip, renchérit en disant que dans sa lecture des dossiers de candidature, il ne s’intéresse pas au CV, mais seulement au courriel de motivation.

Il admire les postulants qui ne font pas de faux-semblants et qui s’expriment de manière claire et décontractée. Il dit avoir une prédilection pour le candidat qui affirme que cette fonction est originale et qu’il sera ravi de travailler dans cette atmosphère. Les lettres qui sont remplies de banalités ne l’intéressent pas particulièrement. Bien choisir ses mots et avoir un raisonnement méthodique sont donc nécessaires. Quant à Karine Doukhann, elle explique qu’elle a de plus en plus envie de parcourir des formules de phrases claires et précises au lieu d’un agencement d’idées insuffisantes qui remplissent le courriel.

Les fautes d’orthographe sont à bannir

Nous ne cesserons de le répéter : les erreurs de français dans un courriel de motivation sont un envoi simple à la poubelle. Une réserve est faite sur les lettres de motivation concernant des fonctions lourdes de responsabilités telles que les développeurs.

Article publié dans le dossier :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *