Comment demander et négocier une rupture conventionnelle ?

Il arrive qu’après avoir passé de longues années à travailler dans une entreprise, qu’on se s’y sente plus son aise. Peut-être parce que les valeurs que prône l’entreprise ne passionnent plus. Ou parce que l’on désire commencer une aventure dans l’entrepreneuriat. Savez-vous qu’il est possible, dans de tels cas, de négocier une rupture conventionnelle ? Alors, il faut savoir arriver à convaincre ses supérieurs.

Cet article vous renseignera sur les démarches et stratégies à suivre pour y arriver.

Avoir une idée de la politique de l’entreprise sur la rupture conventionnelle

La rupture conventionnelle présente des avantages énormes. Le premier de ceux-ci est qu’elle vous permet de bénéficier de vos droits au chômage. Avant de parler de cela, il est important de savoir si l’entreprise dans laquelle vous travaillez reste ouverte à cette demande ou encore si votre employeur a déjà été favorable à des demandes du genre dans le passé.

Faites des enquêtes afin d’avoir des réponses à vos interrogations. Posez la question à vos collègues, votre manager, au représentant du personnel, ou encore au personnel des ressources humaines. Ces personnes vous aideront à trouver des réponses, et à connaître avec exactitude la position de l’employeur sur la question.

Choisir avec soin l’interlocuteur à qui faire la demande

Dès que vous connaissez la position de l’entreprise sur la question relative à la rupture conventionnelle, ce qui vous reste à faire est d’identifier celui à qui vous ferez la demande. Il faut que cette personne soit habilitée à parler de la situation avec votre employeur. Pour cela, identifiez une personne qui soit convaincante. Il peut s’agit de votre manager, votre N+2, de votre responsable des Ressources Humaines ou du dirigeant lui-même, au cas où vous travaillez dans une PME.

Il est plus judicieux de ne pas envoyer une demande écrite automatiquement pour signaler son envie d’avoir une rupture conventionnelle. Ayez d’abord des conversations informelles avec votre supérieur hiérarchique. Dès qu’il est au courant de votre souhait d’obtenir une rupture conventionnelle, envoyez-lui alors la demande.

Par contre, si vous avez déjà un poste en attente, faites directement une demande de démission.

Bien négocier la rupture de contrat avec votre employeur

Pour obtenir gain de cause, vous devez avoir des arguments solides pour convaincre votre employeur. Ceci est encore plus important lorsque l’employeur ne désire pas vous laisser partir. Voici quelques astuces pour négocier la fin de votre contrat.

  • Mettre en avant un projet personnel

Lorsque le but de votre désir de mettre un terme à votre contrat est dû à un projet personnel, il vous sera plus facile de convaincre votre employeur. Évidemment pour cela, vous devrez jouer un franc-jeu. Soyez honnête et dites-lui que vous avez envie de vous reconvertir, de monter un projet, de reprendre une entreprise, ou de suivre un MBA. Ces arguments ont toujours fait leurs preuves.

Assurez votre employeur que vous n’allez pas vers la concurrence, et que vous ne ferez rien qui puisse nuire à son entreprise. Ceci est important si dans votre contrat, il y a une clause de non-concurrence.

Ensuite, faites-lui comprendre que votre désir de partir n’a rien à voir avec lui. Mais que si vous restez, vous ne serez plus motivé et productif. À ce stade des négociations, il vous sera impossible de faire machine arrière.

  • Mettre en avant le fait qu’il n’y ait pas de possibilité d’évoluer en interne

Vous êtes à votre poste depuis plusieurs. Malheureusement, l’entreprise n’a rien de nouveau à vous proposer. Ce qui fait que vous vous ennuyez à votre poste actuel. Cela peut entraîner à ce rythme une perte de motivation et une inefficacité au travail. Dans la mesure du possible, devenez un salarié gênant dont l’employeur aura envie de se séparer.

Il est toutefois possible que votre employeur reste sur sa décision de ne pas vous laisser partir. Dans ce cas, vous serez obligé de démissionner.

  • Le travail ne vous rend plus heureux

N’hésitez pas à sortir l’argument de la souffrance au travail. Vous pourrez par exemple, parlez de la dégradation de vos rapports avec les autres salariés ou encore votre supérieur hiérarchique. Précisez-lui qu’une rupture conventionnelle est la meilleure solution qui s’offre à vous et que ceci permettra d’éviter que la situation ne se dégénère. N’oubliez pas de lui dire que vous allez vous en tenir à la simple exécution de votre contrat de travail.

Dès que vos arguments auront fait leur effet sur votre interlocuteur, vous pouvez maintenant suivre la procédure classique de rupture conventionnelle.

Previous

Les 34 questions les plus posées lors d’un entretien d’embauche

Comment améliorer votre concentration au travail ?

Next

Laisser un commentaire