Les 34 questions les plus posées lors d’un entretien d’embauche

Après l’étape du dépôt du CV et de la lettre de motivation vient celle de l’entretien d’embauche. Il s’agit de l’étape la plus importante celle à laquelle vous devez vous préparer et savoir mettre vos compétences en avant. Réussir son entretien d’embauche signifie obtenir le poste.

Pour vous y aider, vous trouverez dans cet article une liste des questions les plus fréquentes que les recruteurs ne manquent jamais de poser.

1. Pouvez-vous nous parler de vous ?

Cette question est souvent la première posée, et elle plante le décor. Elle permet au recruteur d’en apprendre un peu plus sur votre personnalité, ainsi que sur votre élocution et sur votre aisance à vous exprimer. Évitez d’aborder les détails personnels. Concentrez-vous sur le côté professionnel, et soyez concis.

2. Que savez-vous de notre entreprise ?

Avant votre entretien d’embauche, vous devez avoir pris toutes les informations possibles et nécessaires sur l’entreprise. Il en est de même pour la personne qui doit vous faire l’entretien. Veillez à ce que ces informations collectées soient véridiques et à jour. N’en dites pas trop et restez succinct.

3. Pourquoi quittez-vous votre poste actuel ou Pourquoi avez-vous quitté votre ancien poste ?

Réfléchissez bien à cette question avant de vous présenter à l’entretien d’embauche. Il s’agit d’une question-test. Elle permet au recruteur d’évaluer votre fiabilité. Vous ne devez donc pas dénigrer votre ancien employeur. Restez positif, ne dégagez à aucun moment de la colère ou de la négativité.

4. Pourquoi postulez-vous à ce poste ?

C’est une question qui permet à l’employeur de connaître vos motivations. Vérifier si celles-ci correspondent au profil du poste. Vous n’avez pas besoin de tout connaître de l’entreprise, mais vous devez avoir des aspirations qui correspondent aux besoins du poste.

5. Racontez-nous une situation où…

À cette requête, vous devez répondre en racontant une expérience où vous avez eu à mener à bien et à terme un projet. Vous pouvez également opter pour une expérience, où vous avez eu à résoudre une situation professionnelle complexe. Cela permet au recruteur de mieux vous imaginer dans des situations précises.

6. Quelles ont été vos réussites lors d’expériences passées ?

Le recruteur recherche des réponses précises et claires des preuves claires et chiffrables de vos expériences. Il doit vérifier si ces dernières correspondent aux attentes de l’entreprise, et surtout si elles sont de bon augure pour le poste à pourvoir.

7. Pourquoi avez-vous été pendant longtemps sans emploi ?

Le recruteur ne doit jamais percevoir cette partie vide dans votre CV comme du temps perdu. Faites-lui comprendre que vous avez eu à faire une formation professionnelle ou à suivre des cours d’apprentissage d’une autre langue, etc. Montrez-lui que vous n’avez pas été inactif.

8. Comment dirigez-vous une prospection commerciale ?

Cette question n’intervient que pour les postes ayant rapport avec la prospection de clients. Dans ces cas, avoir le sens commercial est nécessaire. Il est donc important que vous puissiez donner une réponse claire et satisfaisante.

9. Quelle est votre plus belle réussite en matière de négociation professionnelle ?

C’est une manière pour l’employeur de permettre au candidat de se valoriser et d’avoir confiance. Cela aide à compenser le côté déstabilisant de l’entretien. De ce fait, un certain équilibre est créé entre les réponses démoralisantes, et celles qui permettent de rester positifs.

10. Comment prenez-vous la critique ou Quelle a été la critique la plus constructive pour vous ?

Il s’agit d’une question qui permet à l’employeur d’évaluer votre capacité à recevoir des critiques. Il peut ainsi remarquer si vous avez l’habitude de vous auto-évaluer et de tirer le meilleur des situations les plus délicates. Il est important que vous soyez capable de vous améliorer et d’apprendre de vos erreurs.

11. Qu’aimeriez-vous changer si vous avez la possibilité de retourner dans le passé ?

Un peu comme la question précédente, elle permet au recruteur de voir si son candidat sait apprendre de ses erreurs. À vous de savoir y répondre.

12. Quel est l’avis de vos collègues sur vous en général ?

Ne faites pas rapport aux critiques (sauf si elles sont positives), ni à vos manquements. Vous devez uniquement faire mention des qualités que vos collègues vous trouvent habituellement. N’en faites pas trop. C’est aussi une manière pour le manager d’en apprendre plus sur vos points forts.

13. Trouvez-vous que vous êtes une personne brillante ?

La réponse reste et demeure « oui ». Vous devez lui montrer que vous avez de la réussite, et que vous avez confiance en vous sans pour autant avoir l’air présomptueux ni trop sûr de vous. Renseignez, par exemple, quelques expériences et négociations que vous avez menées à bien.

14. Que pensez-vous faire si vous obtenez le poste ?

Cette question permet d’évaluer votre capacité à vous projeter dans l’avenir. Vous devez avoir déjà fait dans votre tête des plans de travail à suivre pour le poste, ou vous être fixé des objectifs, au cas où le poste vous serait attribué. Montrez-leur que vous êtes proactif.

15. Pendant combien de temps pensez-vous collaborer avec nous ?

Ne donnez pas une durée précise ou un temps défini. Donnez plutôt une réponse qui n’est pas limitée dans le temps. Dire, par exemple, que vous resterez aussi longtemps que la collaboration sera satisfaisante pour les deux parties (l’entreprise et vous) est une réponse adéquate.

16. Quels sont vos pires défauts ?

Il ne s’agit pas de vos défauts dans votre vie personnelle, mais plutôt sur le plan professionnel. Il y a bien évidemment quelques-uns que vous pouvez dire, et d’autres que vous feriez mieux de taire. Réfléchissez donc bien avant de vous lancer.

17. Avez-vous l’habitude de travailler en équipe et aimez-vous cela ?

Votre réponse doit être un « oui » clair et motivé. Vous devez montrer au recruteur que vous savez vous adapter et travailler en équipe. Vous devez montrer que pour vous, c’est un paramètre essentiel pour obtenir une ambiance de travail de qualité, et atteindre les objectifs fixés.

18. Croyez-vous avoir toutes les qualifications nécessaires pour occuper ce poste ?

Vous devez toujours avoir l’air assuré et conscient de votre potentiel. Dans la réponse à cette question, il n’y a pas de place pour le doute ni le manque de confiance. Adoptez une posture et un ton assuré et faites bien comprendre au recruteur que vous avez tout ce qu’il faut pour obtenir ledit poste.

19. Quel est l’avis de votre ancien manager sur vous ?

Montrez sans crainte vos lettres de recommandation. Ce sont des preuves palpables de l’avis de votre ancien responsable. Vous pouvez aussi raconter des situations ou expériences qui mettront en avant des qualités que votre ancien manager trouvait en vous.

19. Quelles sont vos attentes par rapport à votre futur manager ?

Loin d’être une simple question, elle est très déterminante. Elle permet au recruteur de vérifier si votre profil correspond à la dynamique de l’équipe que vous devez potentiellement intégrer. Vous devez montrer que vous êtes capable de travailler à la fois avec quelqu’un qui aime déléguer les tâches, mais aussi le contraire.

20. Quels sont vos qualités et vos points forts sur le plan professionnel ?

Avant de venir à l’entretien, faites une liste de vos points forts. Ceux qui représentent pour vous un avantage dans votre travail et pour le nouveau poste que vous désirez gagner. Vous pouvez faire rapport à l’avis de votre ancien manager sur vous.

21. Qu’est-ce qui vous motive à vous lever tous les matins et aller travailler ?

Pour répondre à cette question, vous avez le champ libre. Vous devez juste faire preuve d’intelligence et de constance. Vous pouvez répondre qu’il s’agit du salaire, de votre envie de réussir, etc.

22. Quel est le travail de vos rêves ?

À moins que vous n’ayez les capacités et les compétences requises, et surtout le profil adéquat pour le poste que vous voulez mentionner, ne soyez pas précis. Parlez plutôt de l’importance que vous mettez à ce que ce soit dans un environnement adéquat.

23. Quel type de manager êtes-vous ?

Vous devez mettre en avant votre amour pour le travail en équipe. Le recruteur doit comprendre que vous mettez au premier plan le fait de communiquer et de travailler avec vos collègues et collaborateurs. Vous ne devez en aucun cas avoir l’air individualiste ou mettre votre réussite devant celle de toute l’équipe.

24. Qu’est-ce que vous ne supportez pas venant de la part de vos collègues ?

Vous ne devez pas vous lancer dans une diatribe listant ce que vous n’aimez pas chez vos collègues. Vous devez à la place affirmer que vous faites ce qu’il faut pour bien vous entendre avec ces derniers. De cela dépendent la bonne ambiance de travail et la productivité de l’équipe.

25. Où vous voyez-vous dans quelques années ?

En répondant à cette question, vous devez montrer que vous avez de l’ambition, tout en gardant les pieds sur terre. Vous devez avoir une vision et des objectifs clairs à atteindre. Cette question fait partie de celles qui permettent au manager de mieux appréhender votre personnalité.

26. Préférez-vous être le leader d’une équipe ou juste un membre ?

Ne penchez ni pour l’un ni pour l’autre. Vous devez avoir la capacité de vous adapter, quelle que soit la situation ou ce que le travail impose. Montrez-leur que dans la peau d’un leader, vous pouvez être à la tête d’une équipe et gérer les membres. Et qu’en tant que membre, vous pouvez suivre les ordres et travaillez comme il faut.

27. Pour quelles raisons devrions-nous vous octroyer le poste ?

À cette question, vous devez vous mettre dans la peau du recruteur. Vous devez donc lui fournir des raisons concrètes et avantageuses (pour lui). Des raisons qui justifieraient qu’il gagne quelque chose à vous embaucher et vous, à ce qu’il vous embauche. Ne faites pas rapport aux autres candidats.

28. Entre le salaire et les missions qu’inclut le poste, quelle est votre motivation ?

Vous ne devez pas statuer sur l’un ou sur l’autre. Si vous choisissez la rémunération, cela traduira que c’est l’unique chose que vous désirez. Si ce sont les missions, cela pourra vous porter préjudice pour la détermination du montant de rémunération, ou vous risquez d’avoir l’air d’un menteur. Dites juste que les deux y participent.

29. Quelle est votre prétention salariale ?

Vous devez être en mesure de savoir clairement à quelle rémunération correspond votre profil et vos compétences. Cela montre au manager que vous savez ce que vous valez, mais aussi, que vous avez fait des recherches et que vous savez de quoi vous parlez.

30. Êtes-vous disponible ? Si oui, quand ?

Les réponses à ces deux questions montreront au recruteur votre envie et votre motivation à revenir pour un nouvel entretien plus approfondi ou pour occuper votre poste. C’est une bonne nouvelle et un bon signe pour le recruteur de voir que son futur employé potentiel est prêt et motivé.

31. Avez-vous les capacités de travailler sous pression ?

Si vous désirez réellement avoir ce poste, prenez le temps d’y réfléchir. Ne tombez pas dans le piège et au lieu d’affirmer, parlez de situations concrètes où vous avez eu à travailler sous pression, et à réussir.

32. Quels sont vos passe-temps préférés ?

Cette question vient lorsque le recruteur constate que le candidat est énormément stressé ou tendu. Il essaie donc de le mettre à l’aise afin que celui-ci soit capable de répondre objectivement à ses questions. Vous pouvez parler de ce qui est écrit sur votre CV.

33. Pensez-vous être capable de faire passer les intérêts de l’entreprise avant les vôtres ?

La réponse est un oui franc et clair. Cette question vous est posée pour évaluer à quel point vous pouvez et vous pensez vous investir dans le travail. En vous embauchant, ils doivent être sûrs de votre dévouement et de votre capacité à prendre chaque tâche au sérieux.

34. Avez-vous des questions à poser ?

Les recruteurs ne la posent pas juste pour la forme. Il est important que vous puissiez à votre tour leur poser des questions. Cependant, faites l’impasse sur les questions bateaux. Posez des questions sur le fonctionnement de leur écosystème de travail, l’équipe, etc.

En vous préparant en amont et en vous exerçant à répondre comme il faut à toutes ces questions, vous serez prêt pour votre entretien d’embauche.

Précédent

5 astuces pour que votre lettre de motivation soit lue

Comment demander et négocier une rupture conventionnelle ?

Suivant

Laisser un commentaire