Comment embaucher votre premier salarié ?

Si votre entreprise connaît une expansion de ses activités et si vous souhaitez pouvoir répondre aux différentes demandes de vos clients ou gagner de nouveaux prospects, l’embauche est une solution qui doit s’effectuer de manière réfléchie, ordonnée et dans le cadre d’une projection à moyen ou long terme. Si vous vous apprêtez à faire votre première embauche, plusieurs étapes clés vous seront nécessaires pour ne pas mettre en péril la santé financière de votre entreprise. Zoom sur comment embaucher votre premier salarié et les différents conseils pour optimiser votre recrutement.

La phase préparatoire préalable à tout recrutement

Avant de vous lancer dans votre recrutement, il vous faudra définir l’intitulé et le périmètre du poste à pourvoir. S’agit-il d’un poste opérationnel ou administratif ? Un rôle technique ou commercial ? Est-ce que le rôle aura une incidence majeure dans le développement de votre entreprise (poste de Directeur) ? Pour faciliter le recrutement, il vous sera nécessaire de bien définir les missions, les responsabilités et les connaissances requises (diplômes, expériences, formations, certifications…).

Une fois le poste bien défini, vous devrez choisir parmi l’une des options possibles en ce qui concerne le contrat de travail : CDI, CDD, contrat de professionnalisation, temps partiel… A vous de déterminer si les activités de votre entreprise nécessiteront un contrat à durée indéterminée ou si vous ne souhaitez embaucher que pour répondre à un pic d’activités passager (contrat à durée déterminée). Ce contrat doit bien entendu être conforme au droit du travail et il vous faudra avoir la convention collective relative à l’activité de votre entreprise.

Enfin, ne pas oublier que le droit du travail vous permet de mettre en place ce que l’on appelle une période d’essai afin de bien analyser les compétences et les connaissances de votre nouveau salarié. Si celle-ci n’est pas obligatoire, il est préférable pour votre première embauche de l’appliquer. Sa durée est régie par la convention collective et elle peut être renouvelée au moins une fois. Vous pourrez ainsi vous séparer de votre nouvel employé sans forcément motiver vos raisons tout en respectant un délai de prévenance, là aussi défini dans la convention collective.

À lire également :  Guide de la BPI pour la création d'entreprise

Les moyens à mettre en œuvre pour le recrutement

Afin de porter à la connaissance des potentiels candidats l’ouverture de votre poste, il vous faudra rédiger une annonce en décrivant le poste à pourvoir, les connaissances et expériences requises et le type de contrat. Il ne vous est pas imposé d’annoncer le salaire cible et vous devez faire en sorte de ne pas afficher dans l’annonce de critères discriminants (âge, sexe, religion…). Pour l’annonce, vous pouvez au choix la publier sur un site spécialisé dans les offres d’emploi ou faire appel à un cabinet spécialisé dans le recrutement.

Cette annonce va vous permettre de recevoir des CV de candidats ainsi que leurs motivations. Si vous avez confié le recrutement à un cabinet externe, celui-ci se chargera d’effectuer le premier entretien de qualification avant de vous passer le dossier. Sinon, il vous faudra vous-même qualifier les compétences du candidat et d’en apprécier sa motivation.

Après avoir effectué les différents entretiens, vous pourrez passer à l’embauche du candidat sélectionné et vous conformer aux différentes formalités administratives. Là aussi, vous pouvez vous faire aider par le cabinet de recrutement ou vous rendre sur le site www.service-public.fr pour obtenir toutes les démarches nécessaires.

Enfin, n’oubliez pas la phase d’intégration du salarié dans votre entreprise en lui expliquant les rouages de la société. Il vous faudra passer du temps avec lui pour lui expliquer le fonctionnement de votre activité et prévoir un transfert de compétences pour lui permettre d’être totalement autonome dans les meilleurs délais. Cette phase peut durer de quelques jours à quelques semaines en fonction de la nature du poste.

À lire également :  Démission pour création d'entreprise : quels sont les avantages ?

Le coût réel d’un salarié pour une entreprise

Il faut savoir que le coût d’un salarié n’est pas uniquement lié à son salaire brut. Afin de valider l’adéquation de l’augmentation potentielle du chiffre d’affaires avec le coût réel de votre nouveau salarié, il faut prendre en compte tout ce qui est charges patronales (proportionnelles au salaire brut). Elles couvrent tout ce qui a trait aux cotisations d’assurance maladie, aux allocations familiales, à l’assurance vieillesse, aux accidents du travail et à l’assurance chômage. Hors allègements et exonérations spécifiques, il faut compter entre 40 et 45% le taux moyen de charges patronales dans le coût total de l’employé.

Dans le coût, n’oubliez pas non plus d’ajouter tout ce qui se rapporte aux avantages en nature (voiture de fonction, carte carburant, indemnisation repas et transports…), les primes de vacances, le potentiel intéressement ou participation…

Ne pas oublier enfin les coûts indirects notamment les ressources dont il aura besoin pour travailler (équipements, matériels, fournitures de bureau…). Pour un salaire de 50 k€ brut par exemple, vous pouvez plus que doubler cette somme pour avoir un aperçu du coût réel de votre premier employé. N’hésitez pas à faire le calcul salaire brut en net via des calculateurs en ligne.

Les différents dispositifs pour aider une entreprise dans son recrutement

Pour vous faciliter le premier recrutement qui est souvent crucial pour le développement de votre activité, vous pourrez faire appel à différents dispositifs comme les aides, exonérations ou allègements de charges sociales pour l’aide à l’embauche d’un premier salarié.

Vous pourrez également vous tourner vers des contrats de travail aidés si votre premier employé est jeune ou était au chômage depuis une longue période. Différents dispositifs existent comme le contrat unique d’insertion ou le contrat de professionnalisation.

Précédent

Comment créer son entreprise en travaillant à temps partiel ?

Pourquoi et comment participer à un salon professionnel ?

Suivant