Chômage pour les cadres: le guide


-

S’il est vrai que les cadres et les dirigeants sont généralement moins touchés par le chômage que les autres types de salariés, ils peuvent tout de même se retrouver temporairement sans emploi. Malgré des similitudes dans le processus d’inscription à Pôle Emploi, il existe quelques spécificités au chômage des cadres et des dirigeants. Suivez le guide pour tout connaître sur le chômage pour les cadres.

Chômage des cadres : état des lieux

Selon une récente étude de Pôle emploi et de l’Apec, le taux de chômage des cadres est particulièrement bas, puisqu’il s’établit à seulement 4,1 % en 2021. Cependant, ce taux bondit à 6,8 % pour les personnes âgées de plus de 55 ans.

Bien que les cadres bénéficient des mêmes allocations chômage que les autres salariés, leurs allocations peuvent faire l’objet d’un plan de paiement dégressif en fonction de leur salaire. De plus, il existe des organismes spécialisés qui offrent un soutien spécifique aux cadres pendant les périodes de chômage.

Crédit Photo: Ron Lach via Pexels

Chômage des cadres : quelles indemnités ?

L’allocation de retour à l’emploi

L’allocation de retour à l’emploi (ARE) est un dispositif de soutien essentiel pour les salariés qui ont perdu leur emploi à la suite de diverses circonstances. Elle est conçue pour apporter une aide financière à ceux qui recherchent activement un emploi. Il est intéressant de noter que la base de calcul de l’ARE est la même pour les cadres et tous les autres salariés. Le montant de l’allocation chômage est basé sur le salaire journalier de référence (SJR).

Depuis octobre 2021, la nouvelle réforme du chômage a entraîné des changements dans le calcul du SJR. Le SJR est désormais calculé à partir du revenu moyen de référence, qui correspond à la moyenne des revenus des 24 ou 36 derniers mois (pour les personnes âgées de plus de 53 ans), incluant les périodes d’activité et d’inactivité.

À lire également :  Comment accrocher un recruteur avec un email de motivation ?

Pour calculer le SJR, le revenu total est divisé par le nombre de jours d’indemnisation prévus. Le montant de l’indemnisation est déterminé en calculant la plus élevée de deux valeurs : soit 40,4 % du SJR plus 12,95 €, soit 57 % du SJR. Toutefois, il est important de noter que le montant minimum de l’indemnisation est de 31,59 € et que le montant maximum ne peut pas dépasser 75 % du SJR.

Le chômage dégressif

La réforme de l’assurance chômage de 2019 a introduit des allocations dégressives pour les hauts revenus. Il faut savoir que depuis décembre 2021, ce dispositif s’applique à partir du septième mois de chômage.

Dans ce cas, l’allocation est alors réduite de 30 %. Toutefois, elle ne doit pas être inférieure à 91,02 € par jour (environ 2 730 € bruts pour trente jours). Ce changement concerne les personnes dont le salaire journalier brut moyen avant le chômage était de 159,68 € (4 857,81 € par mois).

Chômage des cadres : comment fonctionne-t-il ?

Le fonctionnement du système d’assurance chômage est le même pour les cadres que pour tous les salariés. Lorsqu’un cadre est involontairement privé d’emploi, par exemple en raison de la fin d’un CDD ou d’une mission d’intérim, d’une rupture conventionnelle ou d’un commun accord, s’il a suffisamment cotisé au régime d’assurance chômage (six mois sur les 24 derniers mois, ou 36 mois pour les plus de 53 ans), il peut s’inscrire au pôle emploi.

Après un délai d’attente (sept jours d’attente auxquels s’ajoute un délai d’indemnisation pour ceux qui ont perçu une indemnité de congés payés), le bénéficiaire reçoit chaque mois l’allocation d’aide au retour à l’emploi.

À lire également :  Comment mettre en avant son niveau de langue dans son CV ?

La durée d’indemnisation varie en fonction de la durée des cotisations de l’assuré au cours des 24 ou 36 derniers mois. Elle est égale à la somme du nombre de jours calendaires d’activité et du nombre de jours d’inactivité, pris en compte dans la limite de 75 % des jours d’activité.

Pour les personnes dont le contrat de travail a pris fin depuis le 1er février 2023, un coefficient de 0,75 s’applique à ce résultat pour obtenir la durée réelle d’indemnisation. Ainsi, une personne qui a travaillé sans interruption pendant les deux dernières années a une durée d’indemnisation théorique de 730 jours.

Chômage partiel des cadres

En France, les cadres et dirigeants peuvent bénéficier du chômage partiel, comme tous les salariés, y compris ceux qui ont un forfait d’heures ou de jours par an dans leur contrat. Dans les situations de fermeture partielle ou totale de l’entreprise, les cadres dirigeants ont droit à une allocation d’activité partielle. Les heures non travaillées seront indemnisées dans la limite de la durée prévue au contrat de travail.L’allocation d’activité partielle est calculée à hauteur de 60 % du salaire brut, soit environ 72 % du salaire net. Il est important de noter que l’allocation ne peut être inférieure à 9,12 € par heure non travaillée et ne peut excéder 31,10 € par heure

Fanny
Auteur
Fanny Lianda
Je suis Fanny Lianda, une journaliste spécialisée dans le domaine de l'emploi et du management. Depuis plus de 10 ans, j'ai consacré ma carrière à l'écriture d'articles et de reportages sur les tendances et les enjeux actuels liés au monde du travail. Mon objectif en tant que journaliste spécialisée dans l'emploi et le management est d'aider les travailleurs et les employeurs à mieux comprendre les enjeux actuels et à prendre des décisions éclairées pour l'avenir.
Précédent

Recherche d’emploi : ne vous mélangez pas les pinceaux !

Optimisez votre productivité: Maîtrisez la gestion du temps au travail

Suivant

Laisser un commentaire