5 phrases à bannir lors de votre entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est la dernière étape du processus de recrutement. C’est une phase qui permet au recruteur d’aller à la découverte du candidat. Celui-ci de son côté a intérêt à vendre ses compétences à son interlocuteur pour arracher le poste. Compte tenu de son importance, l’entretien requiert une préparation en amont en vue d’accrocher le recruteur par ses qualités. Alors, nous vous proposons dans le présent article 5 phrases à bannir à tout prix pour bien réussir cette épreuve professionnelle. Cela vous permettra de maximiser vos chances et de gagner le poste pour lequel vous concourez.

« Combien de temps l’entretien durera-t-il ? »

La ponctualité est la première règle d’or en matière d’entretien d’embauche. Lorsque vous êtes convoqué à une heure donnée, tâchez d’être présent dans les temps. Pour éviter de gérer des flux de circulation, donnez-vous suffisamment du temps afin de vous présenter au lieu indiqué environ quinze minutes avant l’heure.

De plus, lors de l’entretien, vous devez vous montrer très intéressé par l’offre. Soyez le plus attentif possible durant les échanges. Vous pouvez de temps en temps noter des éléments jugés importants pour éventuellement poser des questions de compréhension.

Par ailleurs, ne donnez jamais l’impression que vous êtes pressé. Ce faisant, le recruteur se lasserait vite de vous. C’est pourquoi vous devez bannir à tout prix la question « Combien de temps pensez-vous que l’entretien va durer ? ». Cela est indispensable si vous ne voulez pas indisposer le recruteur.

« Mon ancien employeur était un mauvais employeur »

Beaucoup pensent que c’est en se plaignant de leur ancien patron qu’ils pourront attirer la faveur du recruteur, ce qui n’est pas vrai. En effet, votre vis-à-vis n’a vraiment pas besoin de ces informations et vous devez faire beaucoup attention aux pièges qui viendraient de là. Ainsi, évitez de dire du mal ou critiquer ouvertement votre patron, qu’il soit ancien ou nouveau. En le faisant, sachez que vous créez du ressentiment dans le cœur du recruteur. Ce dernier aura donc du mal à vous engager, car aucun patron n’aime qu’on parle mal de lui. Autre chose, il pourra douter de votre confiance, vous lui paraîtrez moins discret.

Toutefois, il est recommandé d’être totalement neutre si vous êtes amené à répondre à des questions dans ce sens. « Je recherche un nouvel environnement de travail », « Mes objectifs de carrière ont évolué ». Voilà quelques exemples de phrases qui peuvent vous servir si éventuellement le recruteur se décide à en savoir plus sur les raisons de votre départ de votre ancienne entreprise.

« Combien de jours offrez-vous pour les congés ? »

Les congés constituent un point important dont il faut discuter en entretien d’embauche. Cependant, il est recommandé de ne pas l’aborder très tôt dans les discussions. Sinon, vous donnerez l’impression d’être séduit par les avantages du poste plutôt que par le travail proprement dit. Alors, comme conseil, parlez d’abord de ce que vous voulez apporter à l’entreprise.

Ensuite, vous pourrez aborder les points concernant vos conditions de travail. C’est une technique qui peut intéresser votre recruteur. Ce dernier ne devrait pas hésiter à ouvrir les portes sur ce type de préoccupations. En réalité, il se serait rendu compte de l’intérêt que vous portez pour son entreprise et surtout de votre intérêt pour la productivité.

« J’ai des horaires très stricts »

Même si elle ne peut être bannie complètement, la question de l’heure est tout de même délicate. Ainsi, vous devez l’aborder avec plus de précautions. Il sera alors préférable de ne pas soumettre votre recruteur à une telle interrogation dès les premiers moments de l’entretien. Vous pouvez glisser cette préoccupation à la fin.

Si vous disposez de plusieurs occasions, vous pouvez alors en parler à un autre rendez-vous. Dans tous les cas, ne donnez pas l’impression d’être intransigeant ou ferme en prononçant des phrases telles que : « A 17 heures tous les soirs, je serai parti ». Cela peut bien frustrer.

« Je suis un vrai fêtard »

« Parlez-moi de vous ». C’est une question qui revient très souvent en entretien d’embauche de la part du recruteur. Certes, vous serez amené à véritablement en dire un peu plus sur votre personne, votre personnalité. Mais vous n’avez pas besoin de tout dire. Montrez-vous discret et donnez un aspect professionnel à votre présentation. N’oubliez pas qu’en cas d’ex aequo sur plusieurs candidatures, les capacités relationnelles sont des critères pour vous démarquer du lot. Pour cela, veillez à soigner au mieux votre image. En conséquence, évitez les phrases comme « Je suis un grand fêtard » si vous voulez impressionner votre recruteur.

Précédent

Que veulent lire les recruteurs dans votre lettre de motivation ?

5 astuces pour que votre lettre de motivation soit lue

Suivant

Laisser un commentaire