Comprendre le fonctionnement de l’ARE pour la création d’entreprise

Il est bien plus intéressant de se lancer dans la création d’une nouvelle entreprise et conservant son emploi actuel en même temps. Cela permet d’assurer un revenu et une situation stables tout en accomplissant un rêve ou enfin offrir ses services aux bons clients. L’ARE est l’un des dispositifs qui facilitent cette procédure et bien d’autres demandes. Si vous souhaitez en bénéficier, nous allons vous aider à y voir plus clair à travers notre article.

Que représente l’ARE ?

L’ARE représente l’Aide au Retour à l’Emploi. Ce dispositif a été mis en place par le gouvernement afin de palier certains cas spécifiques d’employés ainsi que de chômeurs. Si vous êtes affilié à Pôle Emploi et que vous bénéficiiez déjà d’une assurance chômage, et ainsi donc, d’un revenu, vous avez le droit de continuer de recevoir une partie de cette somme d’argent même si vous vous lancez dans la création de votre propre entreprise. Il est bien évidemment essentiel de respecter certaines conditions que nous citerons un peu plus bas.

En tant que chômeur assuré, vous recevrez encore de l’aide qui vous permettra de ne pas avoir peur d’avoir de grandes pertes économiques, ou un déséquilibre gênant lorsque vous allez commencer votre entreprise. Vous aurez ainsi largement le temps de vous consacrer entièrement sur l’élaboration de votre business sans prise de tête et sans rechercher les solutions pour payer vos divers frais.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’ARE ?

Qui ne rêverait pas d’avoir toutes les opportunités et aides possibles en créant sa propre entreprise ? Imaginez encore mieux, être disponible à temps plein sur ce projet sans devoir travailler ailleurs entre-temps. Le dispositif ARE est très bénéfique pour ce type de procédures, cependant, tout comme n’importe quel programme, il est nécessaire de respecter un certain nombre de conditions avant de pouvoir y participer. La principale condition, vous l’aurez devinée, c’est d’être inscrit au Pôle Emploi en tant que chômeur assuré. Dans le cas contraire, d’autres dispositifs existent, il suffit juste de connaître leur règlement. Les autres conditions de l’ARE sont :

  • occuper un logement dans le territoire national,
  • pouvoir assurer correctement un travail,
  • ne pas avoir perdu son précédent travail suite à une démission volontaire,
  • avoir activement demandé un emploi,
  • s’inscrire au programme en ayant réglé tous les papiers de la rupture de l’ancien emploi.

Il est également à noter que certaines indemnités ne sont pas comptabilisées durant le calcul de vos revenus selon l’ARE. Surtout dans le cas d’un licenciement ou d’un arrêt lié à un contrat spécifique.

Calculer ses revenus selon l’ARE

Dans la mesure où vous respectez encore les conditions établies pour l’ARE, vous allez recevoir une somme d’argent de manière mensuelle. Vous vous demandez sûrement quel serait ce montant, surtout si vous comptez là-dessus, afin de faire une planification de vos dépenses quotidiennes et vis-à-vis de votre future entreprise. En tant qu’inscrit au Pôle Emploi, vos revenus de l’entièreté de l’année qui précède votre demande de l’ARE seront comptabilisés pour calculer le montant mensuel final.

Vous allez donc avoir besoin de vos dernières fiches de paye afin de correctement simuler vos revenus selon l’ARE. Ces derniers seront calculés de manière journalière : plus ou moins la moitié de votre salaire journalier de référence auquel est ajoutée, selon certains cas, une petite somme d’argent supplémentaire. Votre cas influencera également le nombre de jours durant lesquels vous allez pouvoir bénéficier de ce dispositif. En moyenne, vous aurez près de 100 jours, cela peut bien évidemment durer plus longtemps. Bien sûr, le contrat peut prendre fin à tout moment si les conditions de participation ne sont plus respectées ou que le programme change de politique pour certains cas. Il est nécessaire de s’informer tout le long de la période d’offre pour éviter tout éventuel risque.

Il n’est pas évident de se décider d’enfin lancer sa propre entreprise, surtout après avoir perdu un emploi ou que vos proches et amis vous conseillent quelque chose de stable. Le dispositif ARE est réellement bénéfique pour plusieurs types de situations, vous serez donc assurément en mesure de retrouver la formule qui vous va le mieux. Ne tardez donc pas à faire vos démarches et dresser une planification pour les mois à venir.

Précédent

L’essentiel à savoir sur l’aide Agefiph pour création d’entreprise

Guide de la BPI pour la création d’entreprise

Suivant