La rémunération d’une infirmière : comment gagner plus ?


-

Bien que l’argent ne soit pas le facteur déterminant pour les infirmières qui choisissent ce métier, il existe diverses façons d’augmenter ses revenus. Les infirmières peuvent prendre des mesures à court et à long terme pour gagner plus d’argent, allant de missions supplémentaires jusqu’à exercer à l’étranger ou en retournant aux études pour de futures opportunités. Voyons ensemble comment gagner plus sans attendre une augmentation salariale ou 10 années d’ancienneté.

Quel est le salaire d’une infirmière dans le secteur public ?

Il existe deux types d’infirmiers en soins généraux, qui sont classés comme catégories A et B. Les salaires pour ces deux catégories d’infirmières diffèrent selon la classe attribuée. Pour plus d’informations sur le salaire des infirmiers, lisez la suite de notre article.

La catégorie A

L’échelle salariale est constituée de deux grades, avec chacun dix échelons. Le premier grade est majoré entre l’indice 388 et 591, tandis que le second se situe entre 416 et 617. Au grade 1, une infirmière de catégorie A gagne 1 800 euros brut par mois en début de carrière. Avec l’expérience, elle peut s’attendre à gagner jusqu’à 2 700 euros brut mensuellement. Pour le grade 2, un salaire initial d’environ 1 900 euros brut est prévu et celui-ci peut atteindre 2 900 euros brut à la fin de sa carrière.

Une infirmière qui a atteint l’échelon 5 du grade 1 et exerce sa fonction depuis plus d’un an peut passer au grade 2. Cependant, il est nécessaire d’avoir une ancienneté de 10 ans dans la fonction d’infirmière. De plus, le nombre de personnes ayant accès à ce statut est limité. Les infirmières spécialisées se trouvent dans la catégorie A. Elles sont regroupées dans les grades 3 et 4, qui comportent chacun sept échelons. Les salaires bruts moyens des infirmières spécialisées vont de 2 000 à 2 500 euros brut pour la première année et peuvent atteindre entre 2 700 et 3 000 euros brut lorsque le 7e échelon est obtenu.

La catégorie B

Il existe deux classes dans la catégorie B : la classe normale (indice majoré allant de 356 à 534) et la classe supérieure (indice majoré s’étendant de 445 à 587). Chacune est subdivisée en 8 échelons. Les infirmières de catégorie B touchent un salaire brut mensuel variant entre 1 600 euros et 2 500 euros, selon le temps passé dans la profession. Les postes supérieurs sont rémunérés à un taux plus élevé, allant de 2 000 à 2 700 euros brut par mois en fonction des années d’expérience.

En plus du salaire, les primes (week-end, nuit, contagion…) et les indemnités (GIPA, IFTD, IR, SFT, IHTN) doivent être incluses dans la rémunération. Les infirmières spécialisées bénéficient également d’une prime mensuelle appelée « Nouvelle Bonification Indiciaire » (NBI). Cette compensation est destinée aux professionnels qui sont chargés de responsabilités supplémentaires ou qui doivent mettre en œuvre des compétences techniques particulières pour accomplir leurs tâches.

rémunération d'une infirmière

Le secteur privé : des salaires plus intéressants ?

Les infirmières ont également la possibilité d’exercer leur métier dans le secteur privé. Elles peuvent par exemple trouver un emploi dans des cliniques ou des EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes âgées Dépendantes). Dans le secteur privé, les grilles salariales des infirmières sont fixées par convention collective. Les règlements peuvent varier et offrir plus de flexibilité avec un salaire brut moyen de 2215 € par mois. La rémunération varie donc en fonction de l’expérience du professionnel, ainsi que de la taille de l’entreprise qui l’emploie. Plus cette entreprise est grande, plus elle offrira une rémunération intéressante.

Si on s’en tient aux chiffres, on peut dire qu’une infirmière du privé perçoit approximativement le même salaire qu’une infirmière du public. Toutefois, il ne faut pas oublier que le personnel soignant du public perçoit également des primes et des bonifications qui peuvent rapidement créer une différence de plusieurs centaines d’euros. Il existe également une différence entre le régime de retraite d’une infirmière travaillant au secteur privé et celle du secteur public. Les employés du milieu public bénéficient d’un fonds de pension gouvernemental, mais ceux du milieu privé doivent placer l’argent nécessaire à leur retraite eux-mêmes en assurances ou autres produits financiers.

À lire également :  Devenez décorateur.rice d'intérieur

Cependant, les professionnels de la santé qui optent pour un emploi dans le domaine privé ont plus de libertés quant aux façons dont ils peuvent investir (par exemple : REER ou CELI) et donc augmenter la rentabilité des placements qu’ils effectueront. De plus, ils ne seront pas pénalisés s’ils décidaient de prendre leur retraite avant l’âge prévu.

Le salaire d’une infirmière libérale

L’infirmière libérale peut exercer sous diverses formes. Elle peut être remplaçante, titulaire ou collaboratrice.

Le salaire de l’infirmière libérale en remplacement

La plupart des infirmières débutantes choisissent de travailler en remplacement avant d’ouvrir leur propre cabinet et de constituer une patientèle. Dans les zones surpeuplées, ce type de travail peut être une bonne solution pour exercer son métier. Quel que soit le motif, la pratique du remplacement implique moins d’autonomie et plus d’instabilité par rapport à l’exercice libéral ordinaire. Les infirmières libérales remplaçantes travailleront généralement moins qu’une infirmière titulaire. Il est possible que l’emploi soit parfois peu régulier et il faut préciser que les salaires perçus par ces dernières ne sont pas vraiment des salaires, mais plutôt une rétrocession versée par les infirmières titulaires auxquelles elles font office de remplaçantes.

Le salaire de l’infirmière libérale en collaboration

Dans certaines circonstances, une infirmière libérale titulaire peut être trop occupée et doit alors engager une autre infirmière libérale pour l’assister dans son travail. Le salaire de cette collaboratrice dépendra du nombre de patients à qui elle apporte des soins, du temps qu’elle passe avec eux chaque mois et des services qu’elle fournit.

Le salaire de l’infirmière titulaire

Les infirmières libérales titulaires ont la possibilité de s’installer à leur compte en ouvrant un cabinet d’infirmerie. Elles doivent cependant être prêtes à travailler plus que des infirmières remplaçantes et collaboratrices. Selon Indeed, les salaires annuels pour ce type d’emploi peuvent aller jusqu’à 45 222 € par an et même 88 000 € pour les revenus supplémentaires élevés. Toutefois, il faut faire abstraction des cotisations sociales ainsi que du versement de rétrocessions (soit 12 600 €) aux remplaçantes lorsque l’infirmière prend un congé.

Vous l’aurez compris, les infirmières libérales ne perçoivent pas un salaire fixe comme les infirmières salariées du public. Elles ont des honoraires qui dépendent de la forme d’exercice, des soins fournis, du nombre d’heures de travail et de la région d’exercice. Ces honoraires sont payés par les caisses d’Assurance Maladie ou par des mutuelles. Il faut ensuite déduire de cette somme tous les impôts et charges liés à son activité.

une infirmière

Faites passer votre carrière au niveau supérieur

Pour faire passer votre carrière au niveau supérieur, vous avez deux possibilités : la spécialisation et l’encadrement. Puéricultrice, Infirmière de Bloc Opératoire Diplômée d’État (IBODE), Infirmière Anesthésiste Diplômée d’État (IADE) et Cadre de santé requièrent respectivement une formation d’un an, 18 mois, 4 ans et 12 mois après 5 années d’activité en tant qu’IDE. Si vous souhaitez des horaires aménagés, tout en étant bien rémunérée alors choisissez le métier d’Infirmière de Santé au Travail qui nécessite un DIUST complété sur 9 à 12 mois pour gagner plus 2300€ net par mois.

À lire également :  Métier : comment devenir pâtissier ?

Comment est rémunérée une infirmière frontalière ?

Au début de leur carrière, les infirmières frontalières en Suisse sont rémunérées entre 3 000 et 3 300 euros nets par mois. Ce montant peut varier et atteindre les 6 500 francs suisses par mois, ce qui correspond à 5 000 €. Certains pourront bénéficier d’un treizième mois et de bonus. À titre de comparaison, en France, un salaire mensuel net pour une personne débutante est estimé à 1 500 euros.

Par ailleurs, en Suisse, les infirmières salariées s’occupent en moyenne de 4 à 6 patients par jour. Cette charge de travail est nettement moindre que celle des infirmières françaises (10 à 12 patients). Les soins sont dispensés avec l’aide de kinésithérapeutes, d’aides d’unités et d’aides-soignantes. En travaillant en tant qu’infirmière frontalière en Suisse, vous pouvez économiser de l’argent. Il s’agit d’une excellente opportunité pour ceux qui souhaitent augmenter leurs revenus et réaliser des économies. Cependant, même si l’avantage financier est plus intéressant, les prix à la frontière sont eux aussi très élevés.

rémunération salaire infirmière santé

Quelles spécialisations du métier d’infirmière offrent le meilleur salaire ?

Comme nous le mentionnions plus haut, il existe plusieurs spécialisations pour le métier d’infirmière. Mais certaines offrent une meilleure rémunération que d’autres.

Infirmier Anesthésiste Diplômé d’État (IADE)

Après avoir réalisé une expérience professionnelle de 2 ans, une infirmière peut entreprendre une formation complète d’une durée de 24 mois qui le préparera à obtenir le diplôme d’État d’Infirmier Anesthésiste (IADE). Les IADE travaillent principalement à l’hôpital, mais ils peuvent également intégrer des services mobiles comme le SAMU ou le SMUR. Le salaire brut s’étale généralement entre 2 000 et 3 050 euros selon l’ancienneté du poste occupé.

Infirmière de Bloc Opératoire Diplômé d’État (IBODE)

Les infirmières et sages-femmes diplômées d’État peuvent suivre une formation spécifique pour devenir Infirmier anesthésiste – Réanimateur (IBODE). Elle est ouverte aux candidats ayant justifié de 2 ans d’exercice. D’une durée de 18 mois, elle se compose d’enseignements théoriques et cliniques ainsi que des stages. Une autre possibilité est la validation des acquis de l’expérience (VAE). La rémunération brute mensuelle dépend du grade : le salaire brut varie entre 1 977,50 euros et 3 580,12 euros pour les grades 2 et 3 respectivement.

Infirmière de Bloc Opératoire Diplômé d’État (IBODE)

Si vous êtes intéressés par la chirurgie, le métier d’IBODE est fait pour vous ! La formation se déroule sur 18 mois et permet aux apprenants de se former à l’utilisation du matériel et des équipements des blocs opératoires, en plus de donner une bonne connaissance des techniques chirurgicales ainsi que les règles d’hygiène. Le salaire mensuel brut d’un infirmier débutant s’estime à 1 950 euros et peut atteindre 3 000 euros bruts mensuels à la fin de carrière.

Cadre de santé

Vous souhaitez exercer un métier de management ? La formation pour devenir cadre de santé, accessible sur concours après 5 ans d’exercice professionnel, est faite pour vous. Cette spécialisation se déroule en IFCS (Institut de Formation des Cadres de Santé) et prend 12 mois. Elle vous permettra non seulement de gérer une équipe infirmière, mais aussi d’enseigner dans les IFSI. Le cadre de santé peut exercer dans tous les services hospitaliers. En ce qui concerne le salaire, un cadre de santé gagne 2 155,57 euros par mois en début de carrière et 3 580,12 euros mensuels à son échelon le plus élevé.

Fanny
Auteur
Fanny Lianda
Je suis Fanny Lianda, une journaliste spécialisée dans le domaine de l'emploi et du management. Depuis plus de 10 ans, j'ai consacré ma carrière à l'écriture d'articles et de reportages sur les tendances et les enjeux actuels liés au monde du travail. Mon objectif en tant que journaliste spécialisée dans l'emploi et le management est d'aider les travailleurs et les employeurs à mieux comprendre les enjeux actuels et à prendre des décisions éclairées pour l'avenir.
Précédent

Comment réussir un afterwork?

Les étapes clés d’une reconversion professionnelle

Suivant

Laisser un commentaire