Comment réussir un afterwork?


-

Boire une bière ou un verre de vin à la fin d’une journée de travail est devenu une tradition pour de nombreuses personnes à Paris et ailleurs en France. Quels autres avantages y a-t-il à organiser ce genre d’événement ? Quel jour et à quelle heure est-il préférable d’organiser un afterwork ? Quelles mesures peut-on prendre pour assurer la sécurité ? Les réponses dans cet article.

Afterwork : quèsaco?

Le mot Afterwork se compose de deux mots anglais : After signifiant «après » et Work signifiant « travail ».

L’afterwork, qui est populaire aux États-Unis depuis un certain temps, est une réunion de collègues à la fin d’une journée de travail. Durant cette réunion, l’un d’entre eux propose aux autres de prendre une boisson au bar voisin afin de se détendre après le travail de la journée. Cette activité est devenue de plus en plus structurée.

De plus en plus de chefs d’équipe, de directeurs et de managers proposent des réunions d’après-travail, qu’elles soient ponctuelles à la fin d’un projet, régulières chaque semaine ou avant chaque départ en vacances. Par ailleurs, les représentants du personnel peuvent organiser des afterworks.

Afterwork : pourquoi l’organiser?

Sur le lieu de travail, les interactions entre les employés sont généralement amicales et respectueuses. Prendre le temps de socialiser après une journée de travail leur donne l’occasion de nouer des relations plus personnelles. Ils ont ainsi l’occasion de mieux se connaître et de parler des affaires de l’entreprise d’un point de vue différent, moins structuré, ce qui peut être bénéfique pour la résolution de certains problèmes.

D’autre part, de tels moments conviviaux permettent de renforcer la culture d’entreprise. Pour les collaborateurs, c’est le moment de faire du networking. Hors du bureau, les liens peuvent être renforcés. Pour les dirigeants d’entreprise, un afterwork est le moment de se dévoiler et de se présenter autrement aux collaborateurs.

À lire également :  4 bonnes réponses à la question "Parlez-moi de vous" en entretien d'embauche

Afterwork : comment le préparer?

L’organisation d’un afterwork dépend du nombre de personnes invitées. Si un manager ne souhaite réunir que quelques membres de son équipe, il peut les en informer verbalement, lors d’une réunion ou au cours des rencontres durant la semaine. Il est essentiel de s’assurer que tout le monde est au courant de l’événement.

En outre, la participation ne doit pas être obligatoire. Les employés ne doivent pas avoir l’impression que leur présence à la soirée est obligatoire. Pour les afterworks avec un groupe plus important, il est conseillé d’envoyer un e-mail pour s’assurer que tout le monde a la même information. De plus, il est important de prévenir les concernés au moins deux semaines à l’avance. Il faut également réserver l’endroit où l’évènement va se passer et commander un traiteur si besoin.

Crédit photo:  Pavel Danilyuk via Pexels

Afterwork : quel est le jour idéal pour l’organiser?

Un jour de week-end est le moment idéal pour organiser une fête après le travail, car ces soirées s’avèrent souvent très animées. Il convient donc d’ignorer les lundis et les mardis et de ne pas opter pour le vendredi, malgré que ce soit tentant, car il est moins probable que les gens s’y rendent en raison d’engagements préalables tels que des réunions sociales avec des amis ou des excursions à la campagne, mais aussi pour aller chercher les enfants. Ce n’est donc pas un jour idéal pour un afterwork.

Pour le mercredi, qui est souvent appelé « jour des enfants », il y a un risque de baisse de la fréquentation des employés. Comme certains employés ne travaillent pas ce jour-là, ils seraient absents de l’événement après le travail. Par conséquent, le jeudi semble être le jour parfait pour un rassemblement après le travail.

À lire également :  Tout savoir sur la communication non verbale

Afterwork : des idées originales

Si l’afterwork typique consiste à passer du temps avec les collègues dans un bar près du travail, vous pouvez aussi opter pour un afterwork de type team building. Voici trois idées qui sont plus chères que les bières habituelles, et l’entreprise peut envisager d’y contribuer.

  • Une soirée bowling : les soirées bowling sont accessibles à tous et constituent un excellent moyen de passer un bon moment avec ses collègues sans parler de travail. Des boissons et de la nourriture sont également disponibles.
  • Une soirée cours de cuisine : les cours de cuisine sont une autre option fantastique pour faire une pause dans les conversations sur le travail. Après les heures de travail, enfiler un tablier et apprendre à préparer un plat est une excellente activité à faire avec des collègues dans un cadre adapté ou en famille.
  • Une soirée auberge espagnole : chacun pourrait apporter de la nourriture et des boissons de sa ville natale ou de ce qu’il a découvert au cours de ses voyages, à partager sur le toit de l’entreprise pour un parfait moment de convivialité.
Fanny
Auteur
Fanny Lianda
Je suis Fanny Lianda, une journaliste spécialisée dans le domaine de l'emploi et du management. Depuis plus de 10 ans, j'ai consacré ma carrière à l'écriture d'articles et de reportages sur les tendances et les enjeux actuels liés au monde du travail. Mon objectif en tant que journaliste spécialisée dans l'emploi et le management est d'aider les travailleurs et les employeurs à mieux comprendre les enjeux actuels et à prendre des décisions éclairées pour l'avenir.
Précédent

Réussir un discours de fin d’année: nos conseils

La rémunération d’une infirmière : comment gagner plus ?

Suivant

Laisser un commentaire