Suisse : est-ce vraiment le paradis des jeunes entrepreneurs ?

De plus en plus de Français choisissent d’établir leur société en Suisse, un pays avec un taux de chômage de 4 % et des salaires minimums de 3 260 €. En plus de sa situation géographique privilégiée et son climat économique favorable, la Suisse offre un cadre fiscal avantageux, notamment pour les entrepreneurs étrangers. On retrouve par ailleurs de nombreux secteurs assez prometteurs pour jeunes entrepreneurs et les démarches pour se lancer sont grandement simplifiées.

Des avantages fiscaux indéniables pour les entreprises suisses

La Suisse est considérée depuis longtemps comme le paradis des jeunes entrepreneurs pour diverses raisons. Il faut savoir que la création d’une entreprise individuelle en Suisse est sujette à des démarches simplifiées mises en place par les autorités fédérales suisses pour les jeunes entrepreneurs. Il y a bien sûr quelques procédures qu’il faudra respecter pour profiter des avantages qu’offre le projet. L’administration opte pour les nouvelles technologies (notamment internet) pour la création d’entreprises individuelles.

Sur les plateformes officielles des autorités fiscales suisses, les prestations liées à la déclaration d’impôt sont facilement accessibles. Malgré toutes ces mesures prises, il faut tout de même prendre connaissance des lois et réglementations en vigueur dans le pays. De même, il faut avoir certaines compétences pour bien mener à bien un tel projet. C’est pourquoi l’idéal est de confier sa réalisation à une fiduciaire.

Ses experts vous accompagnent dans toutes les démarches, vous guident à chaque étape et vous prodiguent de bons conseils afin de réaliser votre projet sans contraintes. Mettre votre projet de création d’entreprise entre les mains d’une fiduciaire vous fera gagner du temps et de l’argent. Vous pouvez également confier certaines missions à ses experts, comme les tâches administratives, la gestion de la comptabilité pour assurer le bon fonctionnement de votre nouvelle société. En respectant la procédure pour la création d’une entreprise individuelle en Suisse, vous profiterez de nombreux avantages fiscaux.

À lire également :  Quels sont les facteurs qui montrent un désengagement de vos salariés ?

Impôt sur le bénéfice

Le montant prélevé par la Confédération et par les cantons pour l’impôt sur le bénéfice en Suisse varie à des taux entre 20,75 et 23,6 %. Le taux a été ensuite réduit à 13,79 % pour toutes les entreprises vaudoises.

créer entreprise en Suisse

Impôt sur le capital

Uniquement prélevé aux niveaux cantonal et communal, l’impôt sur le capital est inférieur à 1 %. Toutefois, ce taux est imputé à l’IR.

Traitements spéciaux

Toutes les entreprises ont droit à des traitements spéciaux de la part des autorités fiscales (sociétés internationales de services, holding, sociétés auxiliaires…). Ainsi, ces entreprises peuvent bénéficier d’un taux de fiscalité communal, fédéral et cantonal bas, ou même nul selon la nature des activités qu’elles mènent.

Allègements fiscaux temporaires

Certaines sociétés profitent pendant une durée maximale de 10 ans d’un allègement fiscal (partiel ou total) concernant l’impôt cantonal et communal direct (ICC). L’allègement fiscal temporaire concerne les nouvelles entreprises en Suisse (PME, société étrangère…) souhaitant évoluer longtemps dans le canton de Vaud. L’autre condition est qu’elles doivent également mettre en avant les intérêts économiques du canton. Il est possible d’en profiter dans les secteurs de l’industrie, des hautes technologies et dans bien d’autres activités.

De nombreux secteurs très prometteurs pour les jeunes entrepreneurs

Étant un pays assez luxueux, la Suisse fait partie des pays disposant de nombreux domaines prometteurs pour investir. C’est l’une des raisons pour lesquelles de nombreux Français choisissent ce pays comme destination idéale pour établir leur entreprise. Au nombre des secteurs à forte rentabilité en Suisse, il y a le secteur de l’hôtellerie, du transport, de l’immobilier, du tourisme, des NTIC (nouvelles technologies de l’information et de la communication) et de l’aéronautique. Vous n’aurez donc que l’embarras du choix si vous manquez d’idées pour vous lancer dans l’entrepreneuriat.

À lire également :  Pourquoi suivre une formation digitale ?

Notez que deux des secteurs les plus rentables en Suisse sont le tourisme et l’hôtellerie. Le seul bémol est que vous aurez besoin d’un investissement assez important avant de vous lancer. Un autre secteur très rentable en Suisse est le marché boursier. Il est indispensable de bien maîtriser ce domaine avant de s’y aventurer. Pour réussir, vous devrez vous préparer à investir environ 10 000 €. C’est le minimum pour vous lancer. Toutefois, peu importe le secteur que vous choisirez, des spécialistes sont disponibles pour vous simplifier la vie et vous guider dans la réalisation de votre projet.

Précédent

Tout savoir sur la communication non verbale

Comment devenir gestionnaire de paie ?

Suivant

Laisser un commentaire